Archives de
Catégorie : Uncategorized

Discussion sur l’autonomie ouvrière au Portugal (1974-1975)

Discussion sur l’autonomie ouvrière au Portugal (1974-1975)

Samedi 13 janvier à partir de 18h

Il y eut dans les années 1974-1975 un mouvement social important dont la mémoire a disparu totalement de nos têtes et que les historiens comme les militants ignorent. C’est le grand mouvement d’occupation des usines et des terres qui s’est déroulé en 1974 et 1975 au Portugal. A l’occasion de la sortie d’un ouvrage en deux tomes («Portugal la révolution oubliée » dont le premier tome est un livre de Danúbia Mendes Abadia « Combate et les luttes sociales pour l’autonomie (1974-1978) » et le second rassemblera des interviews de travailleurs et de travailleuses et les éditoriaux de ce journal), nous aimerions restituer les débats et les actions qui eurent lieu parmi les ouvriers et paysans portugais, il y a un peu plus d’une quarantaine d’années. En effet il nous semble qu’ils sont d’une brûlante actualité… même si bien sûr la société portugaise, comme toutes les sociétés capitalistes européennes, a profondément changé au cours des dernières décennies. L’autonomie des travailleurs et des travailleuses reste toujours d’actualité, comme nos capacités d’imagination et d’organisation.

Discussion animée par Yves (revue Ni patrie ni frontières et sites mondialisme.org et npnf.eu) et Camille

En savoir plus

Sources complémentaires en français :

On trouvera une bibliographie trés détaillée ici.

On trouvera ici une chronologie très institutionnelle, susceptible de donner une première idée malgré tout (pour une chronologie plus centrée sur les luttes, voir la référence suivante).

On pourra lire l’excellent livre de F. Avila, C. Ferreira, B. Lory, Claude Orsoni et Charles Reeve, Portugal l’autre combat, publié en 1975 chez Spartacus (téléchargeable ici) et aussi d’écouter les excellentes interviews réalisées par Radio Vosstanie dans une série de cinq émissions disponibles sur youtube et sur Internet, «La lutte des classes au Portugal».

Voir aussi cet article paru dans Spartacus en avril-mai 1977, « La réforme agraire au Portugal ».

Et l’Introduction à l’histoire du mouvement libertaire au Portugal, de Carlos de Fonseca.

Quelques articles nettement plus « académiques » et partidaires :

– « Mémoires d’avril : 1974-2004, trente ans de la révolution des Oeillets au Portugal », numéro 80 des Matériaux pour l’histoire de notre temps en 2005

– « Vaine gloire des capitaines : la révolution des œillets » Un numéro de la revue Vacarme d’avril 2001

– Raquel Varela « Contrôle ouvrier et nationalisations dans la révolution portugaise : réformisme ou socialisme », partie 1 et partie 2.

– Ugo Palheta : « Au-delà des oeillets. Grandeurs et limites de la Révolution portugaise »

Autres sources :

un court documentaire sur les bidonvilles de Lisbonne

un documentaire sur l’occupation des terres en 1977

un documentaire en français sur le 25 avril 1974

 

Projection-débat

Projection-débat

Samedi 14 octobre à 18h00

 

Land and freedom (Ken Loach)

A Liverpool, de nos jours, en mettant de l’ordre dans les papiers de son grand-père David qui vient de mourir, Kim découvre son passé de militant anti-franquiste. Au printemps 1936, David a quitté Liverpool pour s’engager dans le rang des Brigades internationales, aux côtés des républicains espagnols. Il est intégré dans une section qui lutte pied à pied en Aragon. Blessé et renvoyé à Barcelone, David assiste aux déchirements politiques qui minent le camp républicain. Les anarchistes sont désarmés, traqués…

Projection libre et gratuite

Discussion autour du Black Panther Party

Discussion autour du Black Panther Party

A l’heure où les politiques identitaires (identity politics) sont à la mode à l’extrême gauche et dans le mouvement anarchiste, il peut être utile d’en connaître les origines, en essayant d’écarter certains fantasmes et certains clichés fondés sur notre ignorance et le peu  d’informations fiables disponibles en français.  Les « Panthères noires » sont connues par leur uniforme (blouson noir, lunettes fumées et gants de cuir), leur coupe de cheveux «afro », leurs fusils et leurs martyrs, ainsi que leur idéologie mao-tiersmondiste assez datée et déjà très contestable il y a 50 ans. Plutôt que de nous fixer sur leur idéologie (assez documentée en français) nous aimerions évoquer leurs pratiques et notamment les « campagnes de survie » : petits déjeuners gratuits, distribution de vêtements et de chaussures, dépistage de la drépanocytose, centres de santé gratuits et écoles de la libération, accompagnement des personnes âgées, bus pour les familles de prisonniers. Il nous semble en effet, que au-delà des errements idéologiques et des dérives internes, les Black Panthers ont participé à un véritable mouvement social qui a laissé des traces dans les quartiers populaires afro-américains au-delà du folklore militariste qui fait encore l’admiration des gauchistes européens….

La discussion sera animée par Camille et Yves (revue Ni patrie ni frontières et sites mondialisme.org et npnf.eu), samedi 2 septembre à 18h au Local.

 

Liens utiles :

– Deux documents téléchargeables depuis cette page :

– Plusieurs articles publiés sur le site mondialisme.org ou sur le site de Ni Patrie Ni Frontières :

– Vidéos :

 

 

 

 

Source de l’illustration

 

 

On lâche les chiens en concert

On lâche les chiens en concert

Le groupe « on lâche les chiens » (créé en 2011), c’est du post punk new wave.
Il joue un peu partout en France en solo avec des machines et guitare électrique.

 

Quelques liens :

Youtube (live) : https://www.youtube.com/watch?v=YP2UQQg-8I8

Site internet : http://onlacheleschiens.blogspot.com

Bandcamp : https://onlacheleschiens.bandcamp.com/album/tuli-on-irti-live

Facebook : https://www.facebook.com/onlacheleschiens

Tumblr : http://onlacheleschiens.tumblr.com/

Entrée libre et gratuiteflyer_ollc

Journée Commune de Paris (film, bouffe, chants…)

Journée Commune de Paris (film, bouffe, chants…)

Dimanche 28 mai à partir de 11h

Le Local propose une projection de « La Commune (Paris 1871) » de Peter Watkins, film sorti en 2000. Elle sera entrecoupée (le film dure 6 heures) de bouffe, discussions, chants révolutionnaires…
Peter Watkins a réalisé une fiction sur la Commune comme un documentaire contemporain pour, dit-il, « insuffler à l’histoire figée des historiens, l’énergie épique de l’immédiateté ». Le film est construit en suivant le déroulement chronologique de la Commune, des premières émeutes de mars 1871 jusqu’à la Semaine Sanglante de fin mai qui vit la mort de 30 000 communardEs. Face à la caméra, ellils crient la peur et le manque de pain, mais aussi leurs revendications, leurs espoirs, leurs impressions sur les réformes sociales et politiques.

Entrée libre et gratuite