Archives de
Auteur : camille

Rencard festif le 1er mai

Rencard festif le 1er mai

à partir de 12h au Local

Repas partagé, musique, discussions

Pour se retrouver et s’organiser contre la régression sociale, les menaces fascistes, la xénophobie d’État, la répression des luttes, le renforcement de l’État policier,…

Solidarité internationale avec les exploitéEs, les oppriméEs, les révoltéEs !

 

 

Discussion sur la prison

Discussion sur la prison

Jean Marc Rouillan interviendra sur la prison Samedi 17 Mars à 19h au Local

Son témoignage en tant que personne ayant subit la répression ne peut qu’être intéressant par ses analyses du système carcéral. Ça nous permettra aussi d’échanger sur les moyens de lutter aujourd’hui, de se rendre compte des luttes passées, présentes et à venir et des violences du pouvoir exercées sur les militant(e)s.

Débat important en ces périodes où la répression s’abat tout azimut sur les différentes composantes des luttes sociales (grévistes, migrant(e)s, zads – nddl, bure…–, squatteurs, etc.)

 

Discussion sur l’autonomie ouvrière au Portugal (1974-1975)

Discussion sur l’autonomie ouvrière au Portugal (1974-1975)

Samedi 13 janvier à partir de 18h

Il y eut dans les années 1974-1975 un mouvement social important dont la mémoire a disparu totalement de nos têtes et que les historiens comme les militants ignorent. C’est le grand mouvement d’occupation des usines et des terres qui s’est déroulé en 1974 et 1975 au Portugal. A l’occasion de la sortie d’un ouvrage en deux tomes («Portugal la révolution oubliée » dont le premier tome est un livre de Danúbia Mendes Abadia « Combate et les luttes sociales pour l’autonomie (1974-1978) » et le second rassemblera des interviews de travailleurs et de travailleuses et les éditoriaux de ce journal), nous aimerions restituer les débats et les actions qui eurent lieu parmi les ouvriers et paysans portugais, il y a un peu plus d’une quarantaine d’années. En effet il nous semble qu’ils sont d’une brûlante actualité… même si bien sûr la société portugaise, comme toutes les sociétés capitalistes européennes, a profondément changé au cours des dernières décennies. L’autonomie des travailleurs et des travailleuses reste toujours d’actualité, comme nos capacités d’imagination et d’organisation.

Discussion animée par Yves (revue Ni patrie ni frontières et sites mondialisme.org et npnf.eu) et Camille

En savoir plus

Sources complémentaires en français :

On trouvera une bibliographie trés détaillée ici.

On trouvera ici une chronologie très institutionnelle, susceptible de donner une première idée malgré tout (pour une chronologie plus centrée sur les luttes, voir la référence suivante).

On pourra lire l’excellent livre de F. Avila, C. Ferreira, B. Lory, Claude Orsoni et Charles Reeve, Portugal l’autre combat, publié en 1975 chez Spartacus (téléchargeable ici) et aussi d’écouter les excellentes interviews réalisées par Radio Vosstanie dans une série de cinq émissions disponibles sur youtube et sur Internet, «La lutte des classes au Portugal».

Voir aussi cet article paru dans Spartacus en avril-mai 1977, « La réforme agraire au Portugal ».

Et l’Introduction à l’histoire du mouvement libertaire au Portugal, de Carlos de Fonseca.

Quelques articles nettement plus « académiques » et partidaires :

– « Mémoires d’avril : 1974-2004, trente ans de la révolution des Oeillets au Portugal », numéro 80 des Matériaux pour l’histoire de notre temps en 2005

– « Vaine gloire des capitaines : la révolution des œillets » Un numéro de la revue Vacarme d’avril 2001

– Raquel Varela « Contrôle ouvrier et nationalisations dans la révolution portugaise : réformisme ou socialisme », partie 1 et partie 2.

– Ugo Palheta : « Au-delà des oeillets. Grandeurs et limites de la Révolution portugaise »

Autres sources :

un court documentaire sur les bidonvilles de Lisbonne

un documentaire sur l’occupation des terres en 1977

un documentaire en français sur le 25 avril 1974